pays-lieutenant-schreibe

  TEMOIGNAGE     

   

      Le pays du

Lieutenant Schreiber

 

                 **

 

 

 

L'auteur :

 

Andreï Makine, né le 10 septembre 1957 en Sibérie, est un écrivain d'origine russe et de langue française. Ses parents ayant disparu, probablement déportés, il est élevé en français par sa grand-mère en Sibérie et bénéficie donc des deux cultures. En 1987, il demande l’asile politique en France, son premier roman "La fille d’un héros de l’Union soviétique" paraît en 1990. À partir de là, il commence une grande carrière littéraire et choisit le français comme langue d'écriture.

 

 

 

Le livre :

 

Durant l'été 2010, Andreï Makine annonce à Jean-Claude Schreiber, un homme de 91 ans, que son livre de souvenirs sur la seconde guerre mondiale est un échec, les ventes n'ont pas décollé, la presse ne s'y est pas intéressée, les libraires retournent leurs invendus et bientôt l'ouvrage, pilonné, retournera à la poussière. Pourtant, qu'est-ce qu'ils y avaient cru à ce récit, une geste héroïque qui montrerait aux générations de l'après-guerre comment de jeunes gens avaient risqué leur vie, sans calcul et sans regrets pour mettre un terme à la barbarie nazie. Andreï avait dû convaincre le vieux soldat de l'intérêt de l'entreprise, aider la mémoire à émerger, courir les éditeurs pour trouver un partenaire, activer son carnet d'adresses pour faire aimer le livre.

 

A travers cet épisode, Andreï Makine pose la question de la place que nous réservons à ceux qui ont servi leur pays, qui se sont battus pour des idées ou pour une certaine idée du bien collectif.

 

 

Notre avis :

 

Encore un livre sur la guerre ? Ce témoignage d'une grande sensibilité va bien au-delà. Ce portrait, d'un homme humble profondément attaché au pays qui a accueilli sa famille, est un combat contre l'indifférence. L'auteur au passage, fustige les intellectuels, Camus, Sartre, Beauvoir coupables de faire la fête, pendant les derniers mois de l'occupation, alors que des jeunes risquent leur vie. Un livre sincère qui ne peut que toucher le lecteur.

 

Note rédigée par Yves Juillet 2014.