marina bellezza  ROMAN ETRANGER

Marina Bellezza

      ***

544 pages

 

 

 

 

SilAv1

Née en Italie en 1984, Silvia Avallone, avant d’étudier la philosophie à Bologne, a vécu en Toscane, à Piombino, la ville industrielle qui sert de toile de fond à "D’acier" son premier roman, Célébré par la critique, traduit dans 12 pays, en cours d’adaptation au cinéma.

 

 

 

Le livre :


Une vallée du Piémont, dans les contreforts des Alpes, autrefois prospère. L’industrie lainière qui la faisait vivre s’est décolonisée au début des années 2000 et dans ces petites villes à présent désolées, les jeunes se résignent à voir la crise s’éterniser. Mais Andrea et Marina, eux, ont des projets d’avenir. Lui rêve de plaquer sa famille bourgeoise et ses diplômes universitaires pour élever des vaches dans la ferme d’alpage de son grand-père. Elle écume les kermesses et les télécrochets dans l’espoir de devenir une star. Quoi de commun entre ces deux-là ? Pourtant ils s'aiment de façon déraisonnable, ne se quittant de façon orageuse que pour se retrouver, trois jours, trois mois ou trois ans plus tard.

Notre avis:


Une petite ville italienne étouffée par la crise, sans avenir, où les jeunes rêvent d’Eldorado, deux magnifiques portraits de jeunes torturés, paumés et pathétiques. Une histoire sombre portée par une écriture magnifique. La beauté et la rudesse des Alpes piémontaises s’entrechoquent avec la beauté et le caractère sauvage de l’héroïne. Mêmes les caractères des personnages secondaires sont analysés avec précision. Un récit intense et bouleversant.

Note rédigée par Yves Février 2015