les enfants de ROMAN ETRANGER

Les enfants

de Dynmouth

  **

240 pages

 

 

 

 

L’auteur :


Né en Irlande 1928,Sir William Trevor est romancier, nouvelliste, dramaturge et scénariste. Lauréat de nombreux prix littéraires aussi bien en Irlande qu'en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis, membre de l'Académie irlandaise, anobli par la reine Elisabeth II d'Angleterre, Sir William Trevor a connu une consécration relativement tardive dans les pays francophones.

 

Le livre :


Cynique, pervers et sans complexe, le jeune Timothy Gedge s’introduit chez ses voisins dans l’idée de détruire la fade tranquillité de leurs jours et de leurs nuits. Gosse inquisiteur, il les épie, les harcèle et lance d’affreuses rumeurs… et bientôt, c’est toute la paisible ville de Dynmouth qui connaît la terreur. Mais dans ce qu’il raconte, insinue ou affirme, où est la part de mensonge et où se trouve la vérité ? Fantasmes ? Vengeance ? Ou grande détresse ? Qu’est-ce qui entraîne Timothy à détruire ainsi les paisibles habitudes des habitants de Dynmouth ?

 

Notre avis:
L’auteur maîtrise parfaitement la psychologie des personnages et notamment de l’inquiétant Timothy qui va révéler au fur et à mesure de l’histoire les petits secrets des uns et des autres. Comme les habitants de Dynmouth le lecteur est entraîné irrémédiablement vers une fin qui s’annonce tragique.Un livre plein de sensibilité.

Prolongez votre lecture :

La Rumeur

texte de Yves Duteil

La rumeur ouvre ses ailes 
Elle s'envole à travers nous 
C'est une fausse nouvelle 
Mais si belle, après tout  

Elle se propage à voix basse 
À la messe et à midi 
Entre l'église et les glaces 
Entre confesse et confit 

La rumeur a des antennes 
Elle se nourrit de cancans 
Elle est bavarde et hautaine 
Et grandit avec le temps  

C'est un arbre sans racines 
À la sève de venin 
Avec des feuilles d'épines 
Et des pommes à pépins  

Ça occupe, ça converse 
Ça nourrit la controverse 
Ça pimente les passions 
Le sel des conversations...  

La rumeur est un microbe 
Qui se transmet par la voix 
Se déguise sous la robe 
De la vertu d'autrefois  

La parole était d'argent 
Mais la rumeur est de plomb 
Elle s'écoule, elle s'étend 
Elle s'étale, elle se répand  

C'est du miel, c'est du fiel 
On la croit tombée du ciel 

Jamais nul ne saura 

Qui la lance et qui la croit...  

C'est bien plus fort qu'un mensonge 
Ça grossit comme une éponge 
Plus c'est faux, plus c'est vrai 
Plus c'est gros et plus ça plaît  

Calomnie, plus on nie 
Plus elle enfle se réjouit 
Démentir, protester, 
C'est encore la propager 
Elle peut tuer sans raison 
Sans coupable et sans prison 
Sans procès ni procession 
Sans fusil ni munitions...  

C'est une arme redoutable 
Implacable, impalpable 
Adversaire invulnérable 
C'est du vent, c'est du sable  

Elle rôde autour de la table 
Nous amuse ou nous accable 
C'est selon qu'il s'agit 
De quiconque ou d'un ami  

Un jour elle a disparu 
Tout d'un coup, dans les rues 
Comme elle était apparue 
À tous ceux qui l'avaient crue...  

La rumeur qui s'est tue 
Ne reviendra jamais plus 
Dans un cœur, la rancœur 
Ne s'en ira pas non plus. 

 

 Note rédigée par Yves Novembre 2014.