Roman Policier

a maison-chagrins-  * * * "La maison des chagrins"

 

 

L'auteur :

 

Victor Del Arbol est né  en 1968 à Barcelone. Il a commencé sans les terminer des études d’histoire. Il est membre de la police catalane depuis plus de 20 ans et a travaillé aussi comme speaker  pour une chaine de radio. Mais il a toujours été écrivain : son précédent roman " La tristesse du samouraï " lui a valu le prix du meilleur thriller européen en 2012.

 

 

 

Le livre :

 

Eduardo, peintre autrefois célèbre a perdu sa femme et sa fille dans un accident de voiture. Il se venge en tuant le présumé chauffard et écope de 14 ans de prison.C’est à sa sortie de prison qu’il est engagé par une violoniste célèbre qui lui fait une étrange commande : peindre le portrait de celui qui a tué son fils il y a 4 ans. 

C’est le début de tout un mécanisme et d’un enchevêtrement de personnages tous liés les uns aux autre sans le savoir par un fil invisible.

 

 

Notre avis :

 

C’est un puzzle qui se reconstitue au fil des chapitres. Les pièces s’imbriquent inexorablement comme un mécanisme infernal dont on ne saurait arrêter le mouvement.

Ce livre dont les ressorts principaux sont la vengeance (chacun des nombreux personnages a perdu une être cher par  accident, disparition)  et le destin qui contrecarre certains projets, est impressionnant de maitrise et de noirceur.

Pour ma part, j’ai trouvé la psychologie de certains des personnages un peu sommaire…

Mis à part ce bémol, c’est toutefois  un excellent  thriller.

(avis rédigé par Josiane)

Vu le nombre de personnages de ce livre, il vaut mieux le lire en quelques jours pour bien comprendre cette histoire parfois glauque où les drames de chacun s'enchevêtrent. Après "La tristesse du samouraï", Victor Del Arbol nous propose, de l'Algérie à l'Espagne, du passé au présent, un thriller original et captivant.

(avis rédigé par Yves)