41Z7jEbtKwL RECIT TEMOIGNAGE

Théâtre participatif

des maux en actes

       **

197 pages

 

 

 

 

photoJuriste de formation Comédien, Psychosociologue,et concepteur d’outils interactifs de prévention et de socialisation, Jean-Benjamin Jouteur anime depuis plus de vingt ans, ateliers, débats et séances de théâtre participatifs. Il utilise théâtre et jeu de rôle comme outils de formation, d'échanges ,de relation d’aides et de prévention.

 

 

Le livre :

 

Le théâtre d'intervention sociale est outil de dialogue qui amène les participants à vivre des expériences imaginées mais réalistes (Jeux de rôle, saynètes reconstituées, situations vécues). L’un des objectifs de cette technique est de proposer aux participants un chemin expérientiel de transformation et de croissance en favorisant tout à la fois les ressources personnelles de chacun et celles du groupe. Se lisant à la façon d'un témoignage, cet ouvrage s'inspire d'événements vécus, non pas lors d'une seule séance mais au cours d'un grand nombre de représentations. 

 

Notre avis :

 

 

Ni enseignant, ni éducateur, ni moralisateur, mais agitateur de pensées voilà comment se définit Jean-Benjamin Jouteur. Dans ce livre il nous explique une journée de représentation de son théâtre participatif, espace de libre parole et donc de libre silence où l’intervenant ne détient aucune vérité, il n’est ni le copain des élèves, ni le complice des enseignants. Ses outils sont le dialogue, l’échange, l’écoute et une neutralité absolue.

La troupe intervient principalement dans les lycées et collèges et aborde au moyen de saynètes des thèmes variés de notre vie quotidienne, la légalisation du cannabis, l’alcoolisme, le suicide des jeunes, la citoyenneté et l’engagement, la violence. Le but est de libérer la parole, que chacun puisse s’exprimer sans aucun jugement.

Nous voilà donc partis avec la troupe avec qui nous allons partager les galères et la nécessité de s’adapter à toutes les situations.  Le voyage en mini bus, L’arrivée dans un lycée où personne ne les attend, les relations parfois tendues avec le corps enseignant, les incompréhensions sur le but recherché,  l’installation du matériel. Donner confiance aux  lycéens volontaires pour être des comédiens d’un jour. La difficulté à faire un spectacle riche d’échanges dans une salle surchauffée où les  élèves sont empilés,  L’intervention d’intro dont tout le spectacle dépend, le pouvoir de l’humour et de la dérision face à un public de jeunes, chahuteurs voir provocateurs. L’importance du débriefing avec l’infirmière ou l’assistante sociale. Des anecdotes puisées dans les 25 années de tournées de scènes participatives  enrichissent le récit.

Dans la deuxième partie, moins intéressante pour un néophyte, l’auteur illustre son propos en prenant l’exemple  d’un spectacle monté dans les années 90  "Chroniques d’un coma éthylique" .

Jean-benjamin Jouteur est un homme passionné par ce qu’il fait et il réussit à nous transmettre sa passion au travers de ces quelques pages . J’ai découvert ce théâtre participatif qu’il chérit tant, une bien belle découverte. Un Hommage au comédien de théâtre participatif, qui joue sur une scène qui n’en est pas une, sans maquillage, sans décors. Il ne déclame pas du Molière ou du shakespeare, plus modestement il joue la vérité.

 

 

 

 

Note n° 758 rédigée par Yves, juillet 2017

 

 

 

 

_____________________________________