si rude ROMAN ETRANGER

Si rude

soit le début

   **

576 pages

 

 

 

31P5CyuV0qLJavier Marías, né en 1951 à Madrid en Espagne, est un écrivain, traducteur, éditeur espagnol. Lus dans le monde entier, ses romans ont participé au renouveau de la littérature espagnole à partir du début des années 1990.

 

Le livre :

 

Madrid, 1980 : après quarante années de dictature, le vent du changement souffle sur la société espagnole. Le jeune Juan de Vere vient de trouver son premier emploi en tant que secrétaire privé du célèbre réalisateur et scénariste Eduardo Muriel. Celui-ci lui présente sa femme, la belle et inquiétante Beatriz Noguera, lui fait connaître son cercle d’amis et lui ouvre sans le savoir une porte dérobée sur son intimité et ses souvenirs.
D’abord fasciné par la vie de son patron, Juan découvre pourtant progressivement que le brillant décor a un envers bien plus obscur : pourquoi Eduardo Muriel déteste-t-il sa femme? Où se rend cette dernière lors de ses longues promenades en ville sans but apparent? Qui est en réalité le docteur Van Vechten, ce vieil ami de la famille, et faut-il croire ce qu’on raconte à son sujet?
Le jeune secrétaire va essayer d’éclaircir ces mystères, et bien d’autres, au cours d’une enquête captivante qui servira de cadre à son éducation sentimentale, dans ces années où Madrid s’est transformé en une interminable fête.

 

Notre avis :

 

Juan, le jeune narrateur, est habitué depuis l'adolescence à ne guère rendre des comptes à qui que ce soit. Nous sommes à Madrid en 1980, chacun s'empresse d'oublier les aspects les plus sombres de sa conduite pendant la dictature et préfère ne pas se souvenir des atrocités, personne ne demande de compte à personne, l'avenir est si tentant qu'il vaut la peine d'enterrer le passé. C'est une époque privilégiée où on ne parle pas encore du sida, où les espagnols découvrent la liberté sexuelle et attendent avec impatience la promulgation de la loi sur le divorce.

Juan nous fait pénétrer dans les secrets d'un couple Eduardo et Beatriz, ainsi que de Van Vechten un pédiatre, ami de la famille. Eduardo s'acharne à humilier et à enfoncer sa femme,la traitant de grosse truie ou de sac de farineBeatriz, elle s'est organisé une vie indépendante comme si son mari ne compte pas pour elle ou comme si elle a renoncé à lui. Que s’est-il passé entre eux pour justifier une telle attitude ? 

Quelle mère ou quelle épouse ne se serait pas prête à se sacrifier pour sauver un fils ou un mari ? Van Vechten, prédateur insatiable va en profiter.

Un roman sous forme d'enquête ou se mêlent passion et haine, trahison et mensonge, sensualité et sexualité. Une narration remplie de non-dits où les secrets privés se mélangent avec l'histoire peu glorieuse du franquisme. Un roman qui demande beaucoup de concentration car l'auteur nous entraîne dans des réflexions qui rendent parfois le récit difficile à suivre.  

 

 

prolongez votre lecture :

Résultat de recherche d'images

disponible à la bibliothèque

 

 

 

 

 

 

 

Note rédigée par Yves, mars 2017

 

 

_________________________________________