les enfants ROMAN ETRANGER

Les enfants

de Venise

    **

800 pages

 

 

 

luca-di-fulvio-portrait

 

Luca Di Fulvio, né en 1957 à Rome, est un homme de théâtre et un écrivain italien, auteur de roman policier, de fantastique et de littérature d'enfance et de jeunesse.

 

 

 

 

Quatrième de couverture ( Editions Slatkine et Cie ) :

 

La misère radieuse d’une bande d’enfants perdus, la fille secrète d’un médecin sans diplômes, la découverte de l’amour, l’or, le sang, la boue, l’honneur… pour son nouveau roman, Luca Di Fulvio vous emporte à Venise.

 

Notre avis :

 

" J’ai vu naître un navire, et j’ai compris que rien ne ressemble tant à la liberté qu’un bateau. "

 

1515, convaincu qu’il a tué un marchand juif qu’il vient de voler, Mercurio, un jeune voleur de bourses, as de l’embrouille et génie des déguisements s’enfuit de la cité pontificale pour Venise en compagnie de Benedetta sa sœur de galère. Arrivé dans la République Sérénissime il tombe sous la coupe de Scarabello, qui gouverne toute la faune du Rialto et règne sur les prostitués. Isacco, un juif filou et arnaqueur qui se fait passer pour un médecin, est aussi venu à Venise pour se faire oublier et donner une chance à sa fille Giuditta. Quand Mercurio croise le regard de Giuditta, il sait que son but sera d’être libre, d’avoir son propre bateau et d’emmener Giuditta loin de Venise où les juifs sont enfermés chaque soir dans le Campo del Ghetto, le premier Ghetto juif d’Europe, car pour les chrétiens le juif est le chancre de Satan !

 

Comme dans " le gang des rêves" Luca Di Fulvio nous entraîne à la suite d’une bande de gamins tout droit sortis de la cour des miracles dont l’apprentissage se fait dans la rue seule façon de survivre.

 

Un roman composé d’hommes, de passions et de rêves, qui se déroule dans Venise et son enchevêtrement de canaux, dans le dédale de ses rues infâmes. Luca Di Fulvio sait recréer parfaitement, les lieux et l’atmosphère de cette époque. L’écriture se fait précise pour décrire les ravages du « mal français «  la syphilis, l’inquisition et les procès en sorcellerie, la haine du juif. Une fresque picaresque, une suite de personnages incroyables, Shimon, le commerçant juif, laissé pour mort par Mercurio, qui découvre qu’il vit mieux sans Dieu, rongé par la haine il veut retrouver ce maudit garçon. Le capitaine Lanzafame, héros de Marignan, humilié d’être nommé à la surveillance de l’enceinte des juifs,  amoureux d’une prostituée et qui noie dans l’alcool son désespoir. Zolfo sorte de nain au teint jaune, ancien compagnon  de Mercurio qui va suivre la croisade d’un moine illuminé, Amadeo, qui n’a de cesse de chasser les juifs de Venise. Le Prince Rinaldo Contarini être difforme et infecte, à qui Benedetta va s’abandonner pour assouvir sa vengeance. Et puis Anna, une veuve, qui va recueillir Mercurio comme une mère qu’il n’a jamais eu et va lui ouvrir les yeux et le cœur. 

 

Même si ce roman est un peu moins addictif que le " gang des rêves " l’écriture romanesque de Luca Di Fulvio a vite fait d’emporter notre imagination.

 

 

 

 

Prolongez votre lecture :

 

 

 

113064549Un livre impressionnant tant par le nombre de pages, plus de 700, que par la quantité d'histoires qu'il raconte et les différents destins des personnages que l'on suit. Vraiment c'est un sacré bon bouquin !

***

Disponible à la bibliothèque

 

 

 

 

  

Note n° 744 rédigée par Yves, juin 2017

 

 

 

_________________________________