la nuit ROMAN INITIATIQUE

La nuit de feu

     **

 

192 pages

 

 

 

 

220px-Eric-Emmanuel_Schmitt_2013

 

Éric-Emmanuel Schmitt, né 1960 à Sainte-Foy-lès-Lyon est un dramaturge, nouvelliste, romancier et réalisateur français. Installé à Bruxelles depuis 2002, il a obtenu la naturalisation belge en 2008.

 

 

Le livre :

 

À vingt-huit ans, Eric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée dans le grand sud algérien. Au cours de l’expédition, il perd de vue ses compagnons et s’égare dans l’immensité du Hoggar. Sans eau ni vivres durant dans la nuit glaciale du désert, il n’éprouve nulle peur mais sent au contraire se soulever en lui une force brûlante. Un sentiment de paix, de bonheur, d’éternité l’envahit. Ce feu, pourquoi ne pas le nommer Dieu ? 

Cette nuit de feu ,Eric Emmanuel Schmitt la raconte pour la première fois, dévoilant au fil d’un fascinant voyage intérieur son intimité spirituelle et l’expérience miraculeuse qui a transformé sa vie d’homme et d’écrivain. 

 

Notre avis :

 

"En notre siècle et comme jadis,on tue au nom de Dieu, il importe de ne pas amalgamer les croyants et les imposteurs. Les amis de Dieu restent ceux qui le cherchent, pas ceux qui parlent à sa place en prétendant l'avoir trouvé."

Réflexion pleine de sagesse, sur la religion, la croyance et sur Dieu, ce livre est le récit de deux voyages , l'un dans le magnifique désert du Hoggar "pays des vrais hommes qui se défont des liens", l'autre intérieur, où une nuit sous les étoiles va changer l'auteur à jamais. Eric-Emmanuel Schmitt nous dépeint merveilleusement la beauté des paysages,des couleurs, du silence et des touaregs qui ouvrent "spontanément leur porte à l'étranger, d'autant plus spontanément que leur maison n'en comporte pas ". 

Mais il pose aussi  les vraies questions " Dieu existe-t-il ? Je réponds : je ne sais pas. Cependant j'ajoute : je crois que oui ! "

et nous délivre un message à méditer par tous, croyants, agnostiques ou athées :

"Nous ne sommes frères qu'en ignorance, pas en croyance. Ce ne sera qu'au nom de l'ignorance partagée que nous tolérerons les croyances qui nous séparent. "

 

 

 

 

 

Note rédigée par Yves, décembre 2015

 

 

________________________________