la danse ROMAN FRANCAIS

La danse

de l'araignée

    **

160 pages

 

 

 

 

3081

 

Laura Alcoba est une femme de lettres française, d'origine argentine, née en 1968. Romancière, Laura Alcoba est aussi maître de conférences à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense où elle enseigne la littérature espagnole du Siècle d’Or. 

 

 

Le livre :

 

Dans le "Bleu des abeilles", Laura Alcoba retraçait son arrivée en banlieue parisienne et l’apprentissage émerveillé de la langue française. Ici, c’est le temps de l’adolescence qui est évoqué. Ses bouleversements troublants et la correspondance régulière avec le père emprisonné en Argentine,tissent une toile subtile où présent, passé et imaginaire prennent tour à tour le dessus.

 

Notre avis :

 

Nous sommes au début des années 80. Installée à Bagnolet c'est à dire à portée de vue de Paris là où la vie commence, Laura nous raconte son quotidien. Fatou, la camarade de classe, à la peau très noire et qui a l'air d'une femme avec ses formes généreuses. Sa fierté ressentie le jour de l'achat du premier soutien- gorge. Le collège "travail" et les copines Line ,Clara et les garçons, Amalia l'amie de sa mère qui photographie le téléviseur pour immortaliser l'élection de Mitterand en mai 1981. Mais aussi Les échanges de lettres avec son père emprisonné en Argentine, qui insiste sur l'importance de la lecture. les premières vacances loin des échangeurs et le bonheur d'entendre parler espagnol. Robertito, son petit Robert, le dictionnaire sans lequel elle serait incapable de vivre.

Une écriture simple et facile à lire, un roman composé de petits riens, un récit plein de fraîcheur et d'innocence comme l'adolescence.

 

Prolongez votre lecture :

 

images (3) Un roman court (120 pages seulement), plein de charme et de fraicheur. Une déclaration d'amour à la langue française dont certaines pages sur les voyelles, le "ç" ou le "e" muet sont un enchantement. Un superbe roman sur l'exil, le déracinement et l'enracinement dans un nouveau pays.

 

***

disponible à la bibliothèque

 

 

 

Note rédigée par Yves,février 2017

 

 

 

 

 

_______________________________