la cache ROMAN FRANCAIS

La cache

    **

 

344 pages

 Prix Fémina 2015

 

 

fe089272ffNé en 1962, Christophe Boltanski est grand reporter au Nouvel Observateur, spécialiste de l’Afrique sub-saharienne et du Proche Orient. Entré en 1989 au journal Libération, il couvre notamment la guerre du Golfe puis devient correspondant pendant presque dix ans pour le journal. Il est également à l’origine de la création du site Internet d’information Rue89.

 

 

Le livre :


Dès les premières pages, l’originalité est au rendez-vous puisque la voiture des grands-parents, une Fiat 500, est considérée comme étant une extension de leur logement. Sa grand-mère la conduisait avec dextérité, en dépit de sa polio qui la faisait boiter. Cette femme marque le roman par sa volonté de rassembler sa famille autour d’elle,  "comme un bloc compact". Lors de la guerre, alors que son mari, juif, est progressivement dépouillé de tout, elle lui suggérere de se cacher dans leur maison, d’où le titre du roman qui évoque cet épisode.
Christophe Boltanski raconte donc comment son grand-père reste caché pendant 20 mois dans cet entre-deux de la maison, ainsi que d’autres histoire qui le rattachent à son oncle, l’artiste Christian Bolstanski, ou celles liées à ses cousins. C’est un véritable puzzle que le lecteur assemble en reliant les éléments entre eux.

 

Notre avis :


Ce roman autobiographique est composé de textes courts et autonomes que l’on peut lire à part, une écriture limpide avec beaucoup de retenue et de pudeur. On se perd parfois entre les différents noms et prénoms d'emprunt des personnages. Il règne dans ce roman une nostalgie heureuse qui circule dans toutes les pages du livre. Un hommage d’un petit-fils à des grands parents étonnants et attachants. Une vie heureuse et libre faite de plaisirs minuscules où chacun avait la possibilité  de presque tout dire au mépris parfois des règles habituelles de bienséance. 

 

Note rédigée par Yves, septembre 2015.

 

 

 

_________________________________