Opticien de Lampedusa 

ROMAN ETRANGER  

L'opticien

de Lampedusa

    **

166 pages

 

 

 

 

 

Kirby_Credit-DenisBernard_cropped_PRINTEmma-Jane Kirby est journaliste à la BBC. Elle a remporté le prix Bayeux-Calvados 2015 des correspondants de guerre pour son reportage intitulé "L’opticien de Lampedusa" dont s’inspire ce premier livre. Elle vit entre Paris et Londres.

 

Quatrième de couverture (Equateurs) :

 

 

La cinquantaine, l’opticien de Lampedusa est un homme ordinaire. Avec sa femme, il tient l’unique magasin d’optique de l’île. Ils aiment les sardines grillées, les apéros en terrasse et les sorties en bateau sur les eaux calmes autour de leur petite île paradisiaque. 

Il nous ressemble. Il est consciencieux, s’inquiète pour l’avenir de ses deux fils, la survie de son petit commerce. Ce n’est pas un héros. Et son histoire n’est pas un conte de fées mais une tragédie : la découverte d’hommes, de femmes, d’enfants se débattant dans l’eau, les visages happés par les vagues, parce qu’ils fuient leur pays, les persécutions et la tyrannie.

 

Notre avis :

 

Depuis 25 ans l'opticien vit à Lampedusa, il vit au milieu de ce pays aride et désolé, mais ici la mer est partout et l'opticien a besoin d'elle . Des bateaux surchargés débarquent chaque jour, les journaux annoncent que Lampedusa compte plus de réfugiés que d'habitants. Mais l'opticien a d'autres choses en tête, demain il s'offrira quelques jours de vacances pour naviguer avec sa femme et leurs amis. Si seulement le vent s'était levé cette nuit, ils n'auraient jamais embarqué, mais le vent ne s'est pas levé et ils ont pris la mer. Et ils ont entendu des hurlements primitifs et ils ont vu des dizaines de personnes dans l'eau, tant de corps qui se débattent, qui appellent. L'opticien sait qu'il lui faudra choisir entre ceux qui pourront vivre et ceux qui devront mourir, car ils ne pourront sauver tout le monde, leur bateau n'est prévu que pour 10 personnes et ils sont déjà 8 à bord.

Ce roman est inspiré de l'histoire de Carmine Menna opticien à Lampedusa et de sa femme Rosaria qui ont vu leur vie basculer après avoir vécu de l'intérieur le drame des migrants qui tentent par tous les moyens de rejoindre l'Europe, la terre promise.

La télévision nous  bombarde d'images de bateaux en caoutchouc surpeuplés en Méditerranée, si bien qu'aujourd'hui nous n'y prêtons plus attention, ce livre a le mérite de nous rappeler de manière poignante le drame quotidien qui se joue. L'écriture simple et vive de l'auteur nous entraîne au coeur du sauvetage et nous décrit l'horreur ressentie par l'opticien et ses compagnons et surtout le changement que cette journée va entraîner au plus profond d'eux mêmes. Espérons que ce petit livre réveillera notre conscience mais peut être avons-nous, déjà, complètement perdu notre humanité ? 

 

 

Note rédigée par Yves, mai 2017

 

 

 

 

_________________________________