l'homme ROMAN FRANCAIS

L'homme

qui s'envola

      **

320 pages

 

 

 

 

belloAntoine Bello, né en 1970 à Boston dans le Massachusetts, est un écrivain et entrepreneur français (bénéficiant aussi par sa naissance d'un passeport américain). Arrière-petit neveu de Marcel Aymé, Antoine Bello publie son premier livre, un recueil de nouvelles intitulé Les Funambules, en 1996. 

 

 

Quatrième de couverture (Gallimard) :

 

Walker a tout pour être heureux. Il dirige une florissante entreprise au Nouveau-Mexique et sa femme, la riche et belle Sarah, lui a donné trois magnifiques enfants. Et pourtant, il ne supporte plus sa vie. Entre sa famille, son entreprise et les contraintes de toutes sortes, son temps lui échappe. Une seule solution : la fuite. Walker va mettre en scène sa mort de façon à ne pas peiner inutilement les siens. 
Malheureusement pour lui, Nick Shepherd, redoutable détective spécialisé dans les disparitions, s’empare de son affaire et se forge la conviction que Walker est encore vivant. S’engage entre les deux hommes une fascinante course-poursuite sur le territoire des États-Unis. En jeu : la liberté, une certaine conception de l’honneur et l’amour de Sarah.  

 

Notre avis :

 

 

" Walker aurait détesté ses obsèques, la preuve il n’est pas venu.  "

Walker adore Sarah son épouse, c’est une mère admirable, elle allie la fraîcheur du sud à la sophistication du nord, aussi à l’aise sur un vélo que dans une robe du soir. Son beau-père Raymond Wills a piqué du nez dans son assiette en plein dîner de Thanksgiving. Le lendemain de ses obsèques le conseil d’administration a désigné Walker comme président du groupe Wills, cinq mille salariés, vingt-six avions et mille cinq cents camions.

Mais Walker déteste sa vie, il n’a pas une minute pour lui, il se prend à rêver qu’il disparaît pour refaire sa vie. A quoi bon rêver puisqu’il n’a pas l’argent nécessaire à un changement de vie. Et soudain l’argent s’offre à lui, le renouvellement de la flotte d’avions du groupe, une commission occulte de dix millions versée sur un compte à Singapour. Walker préfère vivre avec le remord d’avoir abandonné Sarah et leurs trois enfants qu’avec le regret d’être resté.

Mais tout ne va pas se passer comme Walker l’a programmé. D’autant plus qu’un dénommé Nick Sheperd a été mandaté par une compagnie d’assurance. Sheperd est un "chasseur de primes" ses clients le payent pour retrouver des individus qui ont pris la poudre d ‘escampette.

Une chasse à l’homme passionnante où chacun se met dans la peau de l’autre pour anticiper ses faits et gestes. Mais il ne peut exister deux versions d’un même homme, un des deux va devoir mourir et l’issue ne peut qu’être dramatique.

Un roman découpé en trois parties, dans la première l’auteur analyse tout ce qui amène un homme qui a tout pour être heureux à abandonner sa famille, et son entreprise. Petit à petit nous voyons son cheminement qui va le conduire à disparaître.

Dans les deux autres parties, le roman devient choral et alternativement Sarah, Walker, et Sheperd vont nous raconter cette poursuite infernale pour retrouver le fugitif.

Un récit palpitant bien écrit, le lecteur arrive bien à se mettre dans la peau de Walker, la traque est très réaliste et est alimentée par de nombreux rebondissements, en effet chaque fois que l’on croit que Walker va se faire attraper, il réussit à se faufiler et à échapper à Sheperd. Mais la fin certes inattendue, est un peu décevante à mon goût.

 

 

 

Note n° 743  rédigée par Yves, juin 2017

 

 

 

 

 

_______________________________________