z jerome BD ADULTES

Jérôme K Jérôme Bloche

   Aïna

   **

56 pages

 

 

dodier-photo

 

Alain Dodier est tombée dans  la bande dessinée comme Obélix dans la marmite, c'est-à-dire tout petit. Ses meilleurs copains s'appellent alors Gaston ou Lucky Luke. Très vite, il soumet tout à sa passion. Il ne sera pas bachelier, mais auteur de bande dessinée. C'est dans PISTIL, magazine écologiste, qu'il débute comme professionnel. Son association avec Makyo donne naissance à deux séries : le fantaisiste "Gully" et, dans un registre plus réaliste, "Jérôme K. Jérôme Bloche" en 1982. Serge Le Tendre se joint à eux pour conter les premières aventures de ce dernier. Une fois l'univers de Jérôme bien en main, Dodier devient auteur complet d'une série dont le personnage ressemble de plus en plus à son père spirituel. Dodier est un admirateur d'Humphrey Bogart et de Robert Mitchum, Jérôme exerce donc la profession de détective privé.

 

 

 

L'album :

« Jérôme ! Figure-toi qu’ils ont une piste au commissariat ! Un témoin a vu Aïna entrainée de force dans un 4x4 noir, hier soir, et il a eu la présence d’esprit d’en relever le numéro. »             « Super ! Mon enquête s’arrête là, alors ? »                         « Ben… »                                                               « Qu’est –ce qui te chagrine, Arthur ? »                             « Le numéro ! C’est celui d’un corps diplomatique… »

Et une nouvelle enquête démarre pour le sympathique détective au Solex pétaradant.                                                    

 

Notre avis

 

Pour cette 25ème histoire de son fantasque détective, Dodier a imaginé un scénario tout à fait plausible, et dont je me garderai bien de vous dévoiler la moindre parcelle. Dessin, couleurs, dialogues, personnages sont toujours à la hauteur et donnent à cette série un allant et une joie de vivre communicative malgré la gravité des sujets abordés. Les tomes 23 et 24 des aventures de Jérôme K. Jérôme Bloche sont aussi disponibles à la bibliothèque.  

 

 

Note rédigée par Jean-Pierre, mai 2017

 

 

_________________________________________