fendre NOUVELLES

Fendre

l'armure

   **

284 pages

 

 

AVT_Anna-Gavalda_4939 

Anna Gavalda est une femme de lettres française, née en 1970 à Boulogne-Billancourt. En 1992, professeur de français au collège elle est lauréate de La Plus Belle Lettre d'amour, concours organisé par France Inter. elle obtient en 2000 le grand prix RTL-Lire pour son premier recueil de nouvelles Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part . Elle tient une chronique dans le magazine Elle à propos des livres pour enfants et participe au jury du festival international de la bande dessinée d'Angoulême. Elle est mère de deux enfants et vit à Paris.

 

 

 

 

Quatrième de couverture (Le Dilettante ) :

 

Je pourrais dire que c'est un recueil de nouvelles, que ce sont des histoires, qu'il y en a sept en tout et qu'elles commencent toutes à la première personne du singulier mais je ne le vois pas ainsi. Pour moi, ce ne sont pas des histoires et encore moins des personnages, ce sont des gens. De vraies gens. Il y a beaucoup de "gens" dans ce nouveau livre qui ne parle que de solitude. Il y a Ludmila, il y a Paul, il y a Jean (!) et les autres n'ont pas de nom. Ils disent simplement "je". Presque tous parlent dans la nuit, pendant la nuit, et à un moment de leur vie où ils ne différencient plus très bien la nuit du jour justement. Ils parlent pour essayer d'y voir clair, ils se dévoilent, ils se confient, ils fendent l'armure. 

 

Notre avis :

 

 

" Nous vivons une vie, nous en rêvons une autre, mais celle que nous rêvons est la vraie. " 

 

Ludmila est vendeuse dans une animalerie, elle fait régulièrement des bilans de sa vie dans sa tête. Chaque fois qu’elle rencontre un homme elle y laisse des plumes. Mais un soir avec sa copine Samia, elles vont à une soirée de "bourges". Il se dit poète, il l’a fait rire …

Elle emménage avec ses deux enfants de 3 et 5 ans, dans un minuscule appartement derrière le Panthéon. Son mari s’est tué dans un accident, depuis elle vit avec son seul ami, l’alcool. Elle va partager une soirée, avec Alice, rencontrée dans un bar…

Un chauffeur de camion, conduit son vieux chien chez le vétérinaire pour le faire piquer. Son fils est mort à 15 ans et depuis sa femme n’arrête pas de nettoyer leur maison, toujours à quatre pattes à frotter le carrelage…

Cette fille il l’aime, il a toujours envie de lui faire plaisir. Il rêve de lui faire connaître les grandes tables  et les grands vins, mais elle préfère les fast-foods, alors ils vont déjeuner au McDonald’s…

La directrice de l’école qui l’appelle sur son lieu de travail car Valentin, son fils de 6 ans, a fait quelque chose de très grave, il a crevé avec son compas un pneu du fauteuil roulant de Maxime, son copain handicapé...

Deux hommes solitaires et voisins de paliers, Louis est avocat, Paul dirige une entreprise. Ils se croisent mais n’échangent guère, ce sont leurs souliers qui vont faire le premier pas et ainsi commence une solide amitié…

Il n’a pas fermé l’œil pendant trois jours, il a bu, fumé, ri, dansé, pris des trucs, il a nagé, surfé, pêché, pris un dernier verre au buffet de la gare. Bref il vient d’assister au mariage de sa fiancée avec un autre homme. Dans le train qui le ramène il y a deux filles en face de lui, une moche et une canon. Mais voilà la jolie lit de la merde, et la nunuche le journal de Delacroix, et les livres ça comptent beaucoup dans sa vie.

Je ne suis pas un amateur des nouvelles, souvent comme dans un bon vieux 33 tours , il y a deux ou trois pépites et le reste est très inégale. Je dois reconnaître qu’Anna Gavalda m’a enchanté avec " Fendre l’armure ". Il n’y a rien d’extraordinaire dans ces sept histoires, juste la vie de tous les jours de  personnes qui pourraient être vos voisins. Ecrire des nouvelles est un exercice difficile, tout dépend de la chute de l’histoire, et dans ce livre chaque chute est une réussite. La solitude, la mort, la différence, la recherche de l’Amour ou de l’amitié, la fuite dans l’alcool ou dans le travail, chaque histoire aborde un ou plusieurs thèmes. L’écriture se fait tour à tour, légère, émouvante, sensible et intimiste, pleine d’humour ou de tendresse.

 

 

 Prolongez votre lecture :

 Disponibles à la bibilothèque

95682344  91427786

      **        ***

 

 

 

 

Note n° 747 rédigée par Yves, juillet 2017

 

 

 

______________________________________