fatimaROMAN FRANCAIS

Fatima*

 

     **

 

329 pages

 

 

 

 

AVT_Marek-Halter_4131 Marek Halter, né en 1936 à Varsovie, est un écrivain français. Juif d'origine polonaise, naturalisé français en 1980. Il est le fils d’un imprimeur et d’une poétesse yiddish. À l’âge de cinq ans, il s’échappe avec ses parents du ghetto de Varsovie. En 1950, Marek Halter et ses parents s’installent à Paris.Il aborde dans ses livres beaucoup de sujets liés à l'histoire du peuple juif.

 

Le livre :


Fatima a promis à sa mère mourante, Khadija, de toujours veiller sur Muhammad. Mais l'existence dans la cité de la Mecque devient trop dangereuse pour le Messager d'Allah. En l'an 622, il décide de partir. Fatima l'accompagne dans sa longue marche vers Yatrib, future Médine. À Yatrib, les fidèles d'Allah sont accueillis par la communauté juive, qui reconnaît dans l'enseignement de Muhammad l'héritage d'Abraham et de Moïse.
Cette époque est pour Fatima celle du chagrin. Son père épouse Aïcha, la très jeune fille d'Abu Bakr, son compagnon le plus proche. Fatima se sent trahie. Mariée à Ali, l'un des fils adoptifs du Prophète, elle est à l'étroit dans un rôle qui ne lui convient pas. D'autant qu'elle, la guerrière, ne participe pas à la grande bataille qui oppose les adeptes d'Allah aux polythéistes.
La naissance d'Hassan, son premier fils, esquisse déjà le conflit qui continue à diviser le monde musulman. Qui sera l'héritier du Prophète ? La lignée d'Hassan, dont se réclament les chiites ? Ou celle d'Abu Bakr, dont se réclament les sunnites ?

Notre avis :


Marek Halter dans cette épopée romanesque, nous dresse le portrait de la fille du prophète, une femme rebelle au moment ou la naissance de l'islam bouleverse l'équilibre entre juifs, chrétiens et polythéistes dans la péninsule Arabique. A partir de documents sur la vie quotidienne dans l’Arabie préislamique l’auteur essaye  "d’être honnête avec l’Histoire" . Il nous raconte les difficultés des musulmans à vivre leur religion à La Mecque et leur fuite vers Médine qui marque le début du calendrier musulman. J’ai trouvé ce second volume moins intéressant que le premier "Khadija", trop de palabres, trop de conflits nuisent au récit, mais Marek Halter reste un formidable conteur.

 

Note rédigée par Yves Mars 2015.