désorientale ROMAN FRANCAIS

Désorientale 

   ***

 

352 pages

 

 

 

 

 

v_auteur_255

Négar Djavadi naît en Iran en 1969 dans une famille d’intellectuels opposants au Shah puis à Khomeiny. Elle a onze ans lorsqu’elle arrive clandestinement en France. Diplômée de l’INSAS, une école de cinéma bruxelloise, elle travaille plusieurs années derrière la caméra avant de se consacrer à l’écriture de scénarios. Elle vit à Paris. "Désorientale" est son premier roman.

 

 

 

Le livre :

 

 

Kimiâ Sadr, la naratrice née à Téhéran puis exilée en France, patiente dans la salle d'attente du service de PMA de l'hôpital Cochin, elle est venue pour une insémination artificielle pour avoir un enfant avec son amie Anna. Elle laisse remonter les souvenirs de son enfance iranienne et les événements qui l'ont conduite jusqu'ici. 
 

 

 Notre avis :

 

Qui aurait pu imaginer que l'ange n'était en fait qu'un démon, la lumière une illusion ? Qui aurait pu savoir que tel le joueur de flûte de Hamelin, le vieillard conduirait bientôt les enfants de son pays dans une grotte et les y enfermerait ? "

Ce roman sur l'Iran, écrit sous la forme d'une saga familiale, est aussi l'histoire d'une femme à la recherche de sa place dans  la société. Avec une écriture fluide au style narratif très vivant, l'auteur sait nous raconter un peuple assoiffé de liberté, emprisonné par la dictature du Shah et qui va se jeter dans les bras de l'obscurantisme représenté par Khomeini. Comme sur un vieux disque  il y a une face A et une face B dans ce livre : l'Iran, et la vie en France. Si, au début, les nombreux va-et-vient permanents entre passé et présent déroutent un peu le lecteur, ils permettent de faire revivre des personnages hauts en couleurs et à travers eux une société iranienne colorée et attachante. 

 

 

Note rédigée par Yves, novembre 2016

 

 

 

______________________________________