CVT_Assez-de-bleu-dans-le-ciel_4385 ROMAN ETRANGER

Assez de bleu

dans le ciel

**

476 pages

 

 

 

 

 

MaggieOFarrellAuthor2016_largeMaggie O’Farrell, née en 1972 à Coleraine, en Irlande du Nord, est une romancière et journaliste britannique contemporaine. Dans ses œuvres, elle met l'accent sur la psychologie des personnages.

 

Quatrième de couverture ( Belfond) :

 

 

Une maison à des kilomètres de tout. Autour, rien que l'herbe verte, les trembles aux feuilles chargées de pluie et le ciel changeant du Donegal. Ce refuge, Daniel Sullivan s'apprête à le quitter le temps d'une semaine pour se rendre aux États-Unis, son pays d'origine. C'est l'anniversaire de son père, qu'il n'a pas vu depuis des années.
Dans la voiture qui le conduit à l'aéroport, une voix retentit à la radio : celle d'une femme dont il est sans nouvelles depuis vingt ans, son premier amour.
Les souvenirs se déversent. Replonger dans le passé, comprendre ce qui le pousse à abandonner ceux qu'il aime, Daniel ne pense plus qu'à ça.

Mais il y a son épouse Claudette, star de cinéma fantasque, passionnée, qui a choisi d'organiser sa propre disparition pour échapper au monde. Comment lui révéler l'homme qu'il est véritablement ? Que peut-il encore promettre, lui qui n'a jamais su que fuir ?

 

Notre avis : 

 

 

1986, Todd et Daniel sont étudiants et colocataires. Todd paie son loyer, son électricité et sa nourriture en revendant des comprimés de valium. Quand Daniel rencontre Nicola, une enseignante, le défilé des conquêtes féminines dans sa chambre s’arrête. Mais un avortement à Londres, et une prise de cocaïne lors d’un mariage et tout bascule, Daniel s’enfuit laissant Nicola pour morte, au milieu des bois.
2010, Daniel enseigne la linguistique à l’université de Belfast. Il mène une vie compliquée. Il a deux enfants d’un précédent mariage qui vivent en Californie et qu’il n’a pas vu depuis 10 ans, son père qu'il déteste est à Brooklyn. Son épouse, Claudette, est une actrice célèbre qui un jour a décidé de se volatiliser et de vivre dans une ferme isolée dans une vallée inaccessible de l’Irlande. Mais le passé de Daniel va remonter et menacer de détruire la nouvelle vie qu’il a construite.
De 1986 à 2016, avec une parenthèse en 1944, l’auteur nous entraîne dans une histoire d’amour irrésistible qui croise les continents de Paris à San Francisco, de la Chine à La Bolivie en passant par l’inde et l’Irlande. Si les personnages de Daniel et Claudette sont au centre du récit, l’intrigue part dans toutes les directions, ce qui est un peu déroutant surtout au début. Une construction parfois très originale avec, par exemple, un chapitre entier qui est un catalogue de vente aux enchères d’objets ayant appartenu à Claudette, ou bien des renvois en bas de page qui correspondent aux observations de Niall, le fils de Daniel, qui espionne son père depuis qu’il a reçu un kit de détective à Noël. Une écriture parfaitement maîtrisée pour décortiquer les ressorts psychologiques des relations entre parents et enfants, frères et sœurs, maris et femmes. Les familles recomposées, la difficulté à avoir des enfants et le recours à l’adoption, l’amour impossible et dévastateur, le drame du choix de l’avortement, les conséquences désastreuses d’une séparation sont quelques-uns des nombreux thèmes abordés dans ce riche roman où le fil de la vie des uns et des autres se croise et se recroise tissant au final une étoffe colorée.

 

 

 

Note n° 735 rédigée par Yves, juin 2017

 

 

___________________________________